Blocage d’un centre des impôts, de la rocade et d’un hyper puis du dépôt pétrolier à Rennes

vendredi 15 octobre 2010
Dernière modification : dimanche 17 octobre 2010

Spécialités du jour : blocages centre des impôts, rocade, hyper à Rennes

Ce matin jeudi 14 Octobre, un très grand nombre de lycéens ainsi que plusieurs centaines d’étudiants de Rennes 2 et des chômeurs précaires ont convergé sur la Place de la gare. Une manifestation impressionnante de près 10 000 jeunes scolarisés a commencé à déambuler dans le centre de Rennes. Du jamais vu depuis le CPE ! Sur le parcours, des salariés des postes, des telecom et des impôts ont rejoint ce cortège assez remuant et bruyant.

Arrivés sur l’esplanade Charles de Gaulle, une « AG » est organisée devant une imposante assemblée. Un « dirigeant lycéen » (qui se qualifie lui-même ainsi), militant NPA, nous a servi un long monologue d’une bonne demi-heure, entrecoupé de propositions soumises au vote des lycéens sans intervention contradictoire. (Drôle de façon de respecter les mots d’ordre d’autonomie des luttes et de démocratie qu’on nous annonçait pourtant centraux dans la constitution du « Nouveau » Parti Anticapitaliste.) Une camarade des impôts a fait savoir que le centre des impôts a été bloqué ce matin. Les étudiants et précaires de Rennes II ont proposé à l’assemblée une action immédiate de blocage économique en direction du centre Alma.

Un nouveau cortège de 2000 à 3000 lycéens, étudiants et précaires s’est remis en marche. Vers 12h45, le cortège se scinde en deux pour bloquer d’une part le centre Alma qui comprend une grande galerie marchande et un hypermarché Carrefour, et d’autre part un rond point stratégique donnant accès à la rocade et à la route nationale vers Nantes.
Au bout d’une demi-heure, ces derniers décident de transformer le blocage en barrage très filtrant en demandant un petit pécule pour soutenir la caisse de grève de Rennes II (que nous reversons pour un tiers aux salariés en grève reconductible).

Après que le premier groupe nous eut rejoint, nous décidons d’envahir tranquillement la rocade jusqu’à ce que les CRS nous bloquent à la bretelle suivante.

Il est 14h15, quand nous décidons après consultation du cortège qui s’est maintenu à 800 individus de quitter la rocade pour nous rendre à l’AG de Rennes 2. Cela fait 1h et 1/2 que nous avons interrompu la circulation de la rocade et avons créé une joyeuse pagaille.

Chaleureuses félicitations aux camarades lycéens, étudiants, chômeurs- précaires et salariés qui ont mené ces actions avec succès. On fera encore mieux très prochainement.

Nous arrivons à Rennes 2 où le blocage de l’université n’est pas reconduit à une courte majorité après une AG réunissant plus de 2000 personnes.
Notre énergie étant un peu entamé avec cette longue journée qui a commencé depuis 7h30 sur les piquets. Rien de grave : on a un bon noyau de plusieurs centaines d’étudiants et précaires déterminés. Il faut consolider ce groupe et conquérir les nombreux hésitants.

J’oserai avancer quelques points qui auraient besoin d’être développé dans les prises de parole :
• un discours sur la spécificité du sarkozisme comme rupture historique dans le consensus d’après guerre.
• un discours polémique et argumenté contre les définitions consensuels de la démocratie
• une critique du discours « nos-diplômes-ne-vaudront-plus-rien-si-on-bloque » qui articule marché du travail et université.
• Etc,...
Donc mettons-nous au boulot !

ON LÂCHERA RIEN !
SOLIDARITE AVEC LES CAMARADES LYCEENS ET ETUDIANTS BLESSES !
RETRAIT DE LA CONTRE-REFORME DES RETRAITES !
MINIMUM VIEILLESSE AU MOINS EGAL AU SMIC !
ABROGATION DE LA LOI BESSON !
REGULARISATION DE TOUS LES SANS-PAPIERS !

Demain, de nouvelles aventures...

Un participant au MCPL


Ce vendredi 15, alors que la police a investi des sites bloqué par les grévistes (dépôt pétrolier de Fos-sur-Mer et docks pétroliers d’Ambès en Gironde, les dépôts ont d’autant plus d’importance que les raffineries sont en grève, actuellement les aéroports de la région parisienne connaissent un problème d’approvisionnement ; de plus une mobilisation des salariés du transport routier paraît s’amorcer...), les rennais ont entrepris de bloquer le dépôt pétrolier de Vern-sur-Seiche.

Blocage du dépôt de carburant de Rennes pendant 5H30 par salariés du dépôt, des chômeurs, précaires et des étudiants.

Blocage de l’entrée du site vers 4h30 du matin

A partir de 4h30 du matin, des étudiants, chômeurs, précaires et salariés en grève du dépôt ont bloqué l’accès du site aux camions-citernes dans les deux sens (approvisionnement du site et distribution aux stations-service).
Cette action a été préparée conjointement avec les salariés du site.

L’accueil des chauffeurs-routiers bloqués a été excellent. Nous avons pu vérifier la détermination des uns et des autres à bloquer le pays pour faire reculer Sarkozy sur cette réforme comme sur d’autres.

Vers 7h00, la direction de TOTAL a ordonné aux chauffeurs de certains des dizaines de camions-citernes agglutinés devant le dépôt de prendre la route pour le dépôt de Caen... qui, lui aussi, était finalement bloqué un peu plus tard par les étudiants de la même ville.
Vers 7h45, un second groupe d’étudiants est venu renforcé le blocage. Nous êtions alors environ 90. Vers 10h, nous décidons la levée (provisoire) du blocus.

Cette escapade se termine par une opération escargot sur la route d’Angers dans le sens de Rennes. Bravo à tous !

Ce n’est qu’un début...
Sarkozy ne va pas céder, il va tomber

Source : http://nantes.indymedia.org/

Le 16, nouvelles action de blocage, une vidéo : http://www.rennes-info.org/Nouveau-...

« Touche pas à notre retraite, non on vous casse la tête »

« Touche pas à notre retraite, non on vous casse la tête »

Précaires et scolarisés en action : Rues marchandes, centre commercial, plate forme logistique et laiterie bloqués à Rennes

Plus d’infos sur les luttes en cours : http://juralibertaire.over-blog.com/ et http://www.7septembre2010.fr/

À propos du rôle productif de l’école, et de l’espace politique potentiel qu’elle constitue, on consultera :
L’école, atelier de la société-usine - L’école-en-lutte, 1973
Dix Thèses sur l’Université Productive - Cristal qui songe, 1997

Retraite : à 95 ans, je n’aurai pas mes trimestres

Comme Maryvonne à Brest, va falloir pointer à Pôle emploi à 80 piges

Action de blocage économique pour les retraites à Rennes

Pas de retraite pour les précaires, y a-t-il une vie avant la mort ?

Appel à celles et ceux qui ne veulent pas accompagner la réforme des retraites mais la combattre - MCPL / SUD étudiants Rennes

Contre-propositions pour une réforme de l’assurance-chômage des salariés intermittents

Blocage de la société entreprise