Le paradis des riches c’est l’enfer des pauvres - Assemblée contre la précarisation, Marseille

mardi 15 novembre 2011
Dernière modification : vendredi 13 janvier 2012

Ça fait plus de deux ans qu’une assemblée d’individu-e-s de tous poils se réunit chaque lundi dans un local de la rue Consolat avec pour objectif : dénoncer et s’opposer à tout ce qui nous rend précaires.

Nous nous attaquons naturellement à l’arbitraire des administrations : les radiations de Pôle Emploi ou les contrôles de la CAF mais nous défendons aussi les usages de la ville qui échappent au règne de l’argent. En face, la répression a monté d’un cran, la nomination d’un nouveau préfet de police coïncide avec une nouvelle phase d’exécution du plan Euromed©. Après les expulsions locatives de la rue de la République, la transformation du quartier de la Joliette en un « quartier d’affaires », le tour est venu de la Porte d’Aix : les contrôles et arrestations de vendeurs/euses ambulant-e-s, sans papiers, rroms se multiplient, les rassemblements sont réprimés. Le projet est clair : chasser les pauvres pour attirer les riches. Le marché aux Puces, lui aussi, est aujourd’hui menacé et fait parti les prochains objectifs d’Euromerde, euh Euromed. La méthode est toujours la même : agiter les thématiques sécuritaires et sanitaires, semer la division pour pouvoir passer le rouleau compresseur sans opposition. Les laisserons nous faire ?

Au sommaire du journal mural :

- Action : Le paradis des riches c’est l’enfer des pauvres

- Témoignage : sécu, CMU C... on fait comment pour se soigner ?

Télécharger le journal au format pdf

L’assemblée contre la précarisation se réunit tous les lundi à 18h, au Local de Mille-babords / 61 rue Consolat 13001 (Métro Réformés ; Tram 2 : National)

http://contrelapreca.eklablog.com/

Sur le blog signalé ci-dessus, vous trouverez d’autres textes, dont, par exemple : Loppsi 2 ultimes loi sécuritaire... ce qu’en disent les précaires ; Fichés, Fauchés, Fâchés ! Visite aux « Contrôleurs sociaux » ; Témoignage : suspension du RSA enfant, intervention de l’assemblée.