Pôle Emploi doit être au service des chômeurs, des intermittents et des précaires ! Rdv à Caen mercredi 25 janvier

lundi 23 janvier 2012
Dernière modification : mercredi 25 janvier 2012

Camarade dit trois fois A
Et personne ne nous l’enlèvera.

Pôle Emploi doit changer de politique !

Pôle Emploi doit être au service des chômeurs !

RASSEMBLEMENT
Mercredi 25 Janvier à 17 H
Préfecture de Caen

En ce début d’année 2012 les plans de licenciements s’accumulent, le chômage s’aggrave ! Mais le gouvernement nous somme de travailler plus ! [1] Aveugle et sourd il persiste dans l’incantatoire, tandis que par milliers, des travailleurs rejoignent la longue cohorte des chômeurs !

TIFF - 87.8 ko

Voilà le triste bilan de 5 ans de politique conduite par Nicolas Sarkozy [2].
La défiscalisation des heures supplémentaires, et la suppression massive d’emplois dans les fonctions publiques n’ont fait qu’accentuer le chômage. De son côté, le patronat ne s’est pas privé, au prétexte de la crise, d’ “alléger “ les effectifs de toutes les manières. Le profit d’abord ! Sous couvert de compétitivité, les salaires sont pressurisés [3]et les « dégraissages » se démultiplient car il faut coûte que coûte, assurer des dividendes substantiels aux actionnaires et alimenter les fonds spéculatifs.

Pôle Emploi, la galère !

Cette politique néfaste à tous les travailleurs, usagers [4] et salariés de Pôle Emploi la subissent aussi. Le navire Pôle Emploi devient une galère ingouvernable. C’est un sauve qui peut généralisé ! Ila dépersonnalisation instaurée par le 39.49 [5] est aujourd’hui renforcée par la dématérialisation du courrier [6] : le chômeur n’est plus qu’un numéro possédant un courriel !

Renforcement drastique des contrôles [7] alors que le manque de personnels empêche un suivi sérieux de l’ensemble des dossiers et en arrive à remettre en cause les droits à indemnisation. Et c’est sans compter avec la complexité croissante de la réglementation. Les intermittents du spectacle en savent quelque chose ! [8] Tracasseries et conflits ne se comptent plus qui aboutissent devant les tribunaux .

Ce dont ont besoin les chômeurs, relève du bon sens : être informés sur leurs droits, être accompagnés dans leur formation, soutenus dans leurs démarches. Bref, jouir d’un traitement conforme à la dignité.

Chômage et précarité : un vrai massacre

Fin novembre 2011, Il y avait en France plus de 8 millions de demandeurs d’emploi et de travailleurs pauvres, précaires et intermittents.

4 834 400 inscrits « officiels » à Pôle Emploi, soit 59 000 de plus en un mois et 208 000 de plus en un an.

Plus de 3 millions de chômeurs invisibles ou non pris en compte : les chômeurs des DOM- T OM, ceux qui sont au RSA (les 2/3), en pension d’invalidité ou adulte handicapé, les sans droits, radiés ou désinscrits, les étudiants en recherche de jobs alimentaires, les auto-entrepreneurs ou retraités aux ressources insuffisantes...

En Basse Normandie les 3 catégories d’âges sont touchées : les moins de 25ans (+0,8% sur un an), les 25-49 ans(+1,7%) et les 50 plus (+14,2%). Pour les 103 600 inscrits de la région, Pôle Emploi n’a collecté que 2279 emplois dits durables. Cela ne l’a pas empêché de faire en novembre 707 radiations.

En 2007, « il » avait promis de baisser le chômage à 5%, en 2012 nous serons à 10%.

Plus de la moitié sans indemnité.

Victimes d’une organisation sociale qui fait passer l’argent avant l’humain, les chômeurs comme les intermittents refusent la stigmatisation et les répressions dont ils sont l’objet.

Le personnel lui aussi fait les frais de cette maltraitance [9] : ils étaient récemment en grève pour dénoncer les compressions du personnel qui deviennent insupportables.

A Caen, Pôle Emploi se distingue dans les mesures discriminatoires et répressives :
• plainte au tribunal contre un intermittent lui réclamant 35 000 euros de soit-disant indu [Cet intermittent est d’ailleurs au RSA [10], voir ici, ndr] ;
• le directeur Régional refuse de recevoir les organisations signataires de ce tract qui souhaitaient une entrevue pour aborder l’ensemble des problèmes des chômeurs lors du dernier Comité de Liaison de Pôle Emploi Calvados, où nos 4 organisations siègent la direction départementale a embauché (sur quel crédits ?) des vigiles pour contrôler les identités des participants. Bien entendu nous avons refusé ce qui est pour le moins une brimade.

TROP C’EST TROP ! IL EST TEMPS DE REAGIR TOUS ENSEMBLE CHOMEURS, SALARIES,RETRAITES,ETUDIANTS C’EST AU REPRÉSENTANT DE L’ETAT QUE NOUS ALLONS DEMANDER DES COMPTES !

RASSEMBLEMENT 25 Janvier 17 H Préfecture Caen

PDF - 65.6 ko
Pôle Emploi doit être au service des chômeurs ! À Caen, 25 janvier
PDF - 19.6 ko
Pourquoi occuper les Pôle emploi ? http://mcpl.revolublog.com/

25 janvier : La direction de Pôle emploi Rennes occupée !

Chômeur-ses et précaires de Lille s’invitent aux voeux de CAF à la presse

Occupons Pôle emploi, à Rennes, Bordeaux, Lyon, Lille et ailleurs, on continue !

Clichy : Occupations de Pôle emploi : quand est-ce qu’on remet ça ?

Lyon : Suivi de l’action, avec tract, photo, son

Le Pôle Emploi Majorelle à Nancy brûle-t-il ? La C.R.I.S.E

Au carrefour des contrôles sociaux et policiers, récit d’une tentative d’occupation de Pôle Emploi à Nantes

Des chômeurs en colère murent un Pôle emploi à Rennes

Ni dette, ni culpabilité, ni honte, s’organiser !

Notes :

[1] Abjecte sarkophagie travailliste : « Le travail, c’est la liberté, le plein emploi est possible ».

[2] Rappelons toutefois que ce dernier n’a pas le monopole des politiques anti sociales (voir À gauche poubelle, précaires rebelles - Cargo, mai 1998, 1998, ainsi que Trois critiques des années Mitterrand), et que la seule garantie dont nous pouvons éventuellement disposer pour voir ces dernières reculer et être battues réside dans l’activité sociale, culturelle et politique des premiers concernés, dans la constitution de communautés d’entraide et lutte.

[3] C’est en fait l’ensemble des salariés, qu’ils soient en poste ou au chômage, qui sont mis sous pression tout en voyant, sauf exceptions, leurs ressources réduites, menacées ou supprimées . Contre la campagne de longue durée de culpabilisation des « assistés », retraités compris, et de chasse à la « fraude sociale », on pourra lire et aussi faire circuler : Ni dette, ni culpabilité, ni honte, s’organiser !

[4] Un ensemble de témoignages détaillés sur la manière dont cette institution/entreprise traite des ayants droits, qu’elle désigne désormais du nom gagnant/perdants de « candidats » : Outrage à Pôle emploi : Moi, personne quelconque de nationalité de hasard, déclare avoir été témoin des faits suivants ; à propos du plein emploi qui ne reviendra pas et de l’action de son fantôme sur les vies aujourd’hui voir : Outragé, Pôle emploi mord la poussière .

[5] Parmi d’autres actions du genre : Matérialisation de chômeurs à la plate-forme téléphonique de Pôle emploi à Noisy-Le-Grand.

[6] « Candidats, on vous écrira là où vous n’êtes pas, et d’un clic, on vous radiera » : Pôle emploi : Non à la dématérialisation des courriers, non aux radiations.

[7] Refusons le contrôle des chômeurs, qu’ils soient avec ou sans-papiers ! (Mcpl, Rennes).

[8] Voir Intermittence : Les contrôles en tous genres se multiplient - CAP ainsi que ce résumé de base à faire connaître : Intermittents, nous avons des droits

[9] Pour savoir ce qu’il en est du management et des conditions de travail des agents du Pôle, on lira un texte écrit par une syndicaliste de cette taule : De l’autre coté du guichet : Pôle Emploi, la violence et l’ennui.

[10] « Absurdité », « torture morale », une enquête sur le RSA à Paris .

Quand le RSA donne le la, Nous sommes tous des irréguliers de ce système absurde et mortifère - L’Interluttants n°29, hiver 2008/2009....

Comme le disent des camarades belges : Les désirs ne chôment pas .

Pour ne pas se laisser faire, agir collectivement :

Permanence d’accueil et d’information sur le régime d’assurance-chômage des intermittents du spectacle
Envoyez questions détaillées, remarques, analyses à cap cip-idf.org

Permanence précarité
Adressez témoignages, analyses, questions à permanenceprecarite cip-idf.org

Les lundi de 15h à 17h30
à la CIP, 13 bd de Strasbourg, M° Strasbourg Saint-Denis
Tel 01 40 34 59 74

La coordination a dû déménager pour éviter une expulsion et le paiement de 100 000 € d’astreinte. Provisoirement installés dans un local municipal exigu, nous vous demandons de contribuer activement à faire respecter l’engagement de relogement pris par la Ville. Il s’agit dans les temps qui viennent d’imposer un relogement qui permette de maintenir et développer les activités de ce qui fut un centre social parisien, alors que le manque de tels espaces politiques se fait cruellement sentir.

Pour contribuer à la suite :
• faites connaître et signer en ligne Nous avons besoin de lieux pour habiter le monde.
• indiquez à accueil cip-idf.org un n° de téléphone afin de recevoir un SMS pour être prévenus lors d’action pour le relogement ou d’autres échéances importantes et urgentes.