LA FRANCHISE / LA CARENCE

lundi 27 octobre 2003
Dernière modification : lundi 27 octobre 2003

LA FRANCHISE / LA CARENCE

C’est génial de se souvenir de la différence étymologique entre CARENCE et FRANCHISE.

- CARENCE n. f. est emprunté (v.1450) au bas latin carentia « indulgence, privation » (II-IVème s.), de carere « ne pas avoir, manquer de ». Le mot est sans étymologie connue, comme d’ordinaire pour le sens de « manquer »dans les langues indo-européennes.

- FRANCHISE n. f. s’est employé à l’origine au sens de « condition libre » (v.1130) ; en droit ancien (1215), le mot a désigné un droit qui limitait l’autorité du souverain au profit d’une ville, d’une corporation (notion alors aussi importante que celle de bourgeoisie), d’où (lieu de) franchise, ’lieu d’asile" (1538) à l’époque classique. Aujourd’hui, dans divers emplois, franchise signifie (v.1138) encore « exemption » (d’une taxe), « exonération » (d’un droit) ; franchise postale (1878), franchise douanière. En parlant de personnes, franchise se rattache aux valeurs psychologiques de franc ; il signifie d’abord (v.1559) « caractère d’une personne qui dit la vérité », par exemple dans en toute franchise.

(Le Robert Historique de la Langue Française).

LA PÉRIODE DE CARENCE EST UNE PÉRIODE DE PRIVATION, D’INDIGENCE, DE MANQUE.

LA PÉRIODE DE FRANCHISE EST UNE PÉRIODE DE CONDITION LIBRE, DE « LIBERTÉ »

Joli coup, Baron !

La commission des mots