Que fait la justice ? Ça crève les yeux !

mercredi 26 mars 2014
Dernière modification : samedi 29 mars 2014

Lettre ouverte à Madame Moisson, Procureure de la République au Tribunal de Grande Instance de Bobigny

Madame la procureure,

Voilà maintenant plus de 4 ans que, le 8 juillet 2009, la police nous a tiré dessus au flash-ball. Nous avons été touchés à l’épaule, au front, à la nuque et l’un d’entre-nous, Joachim, a eu un œil crevé. À l’époque, l’histoire a fait grand bruit dans les médias. Ce qui n’est pas habituel. Combien de blessés par la police ont l’attention des médias ? Fort peu. Et, quand cela arrive, le service de la communication de la préfecture est si bien rodé que la culpabilité ne tarde pas à se retourner contre les victimes. Les adages font le reste : il n’y a pas de fumée sans feu. S’il a été blessé, c’est qu’il a du le chercher.

La suite de ce texte