Vendredi 3 juillet

dimanche 31 mai 2015
Dernière modification : lundi 29 juin 2015

Montreuil - Bagnolet

16h30 - 19h30 Le Collectif de chômeu.se.s, intermittent.e.s et précaires, Les CAFards propose un rendez vous chaque 1er vendredi du mois afin d’évoquer les expériences des présents, de débrouiller des dossiers litigieux, de partager les moyens de se défendre, d’affirmer d’autres valeurs que celles de la société de concurrence. CAFé des CAFards au Rémouleur, 106 rue Victor Hugo à Bagnolet — Métro Robespierre ou Gallieni.

Montreuil

19h Expériences des confrontations avec la police et analyses ethnographiques de terrains en débat. Café-Librairie Michèle Firk dans la Parole Errante, 9 rue François Debergue, Métro Croix de Chavaux. « A côté de la police en uniforme, dont l’équipement et le mode d’action s’apparentent de plus en plus à ceux de l’armée régulière, notamment pour ce qui est des opérations de maintien de l’ordre ; les unités spéciales qui agissent dans les quartiers populaires, composées d’agents en civils, jouissant d’une grande autonomie par rapport à l’institution, autorisées à user de la force et à s’affranchir de la légalité, bien plus que leurs collègues, ressemblent aux groupes paramilitaires déployés en divers endroits de la planète. » Didier Fassin, La force de l’ordre. Une anthropologie de la police des quartiers*, 2011. Pour écrire ce texte, Didier Fassin a partagé le quotidien de brigades anti-criminalité (BAC) pendant 14 mois.
Le collectif huit-juillet s’est formé après que plusieurs manifestants se soient faites blessées et l’un d’eux éborgné par des tirs de flash-ball en 2009 à Montreuil. S’organiser face à la répression a conduit à rencontrer d’autres blessés et mutilés par la police.