Une action victorieuse contre une direction trompeuse

samedi 11 juillet 2015
Dernière modification : samedi 11 juillet 2015

Aujourd’hui 9 juillet, nous étions une centaine – chômeurs, précaires, intermittents, intérimaires et salariés de Pôle emploi – à venir manifester notre opposition au projet de généralisation du contrôle des demandeurs d’emploi.

Le 20 mai dernier, le conseil d’administration de Pôle emploi avait adopté le déploiement de 200 conseillers pour le contrôle des chômeurs. Ce projet de généralisation et d’intensification du contrôle des chômeurs était présenté ce jour jeudi 9 juillet 2015 au Comité central d’établissement de Pôle emploi.

Le collectif unitaire – réunissant AC, MNCP, Apeis, la CIP, le DAL, SNU Pôle emploi, SUD culture et SUD emploi – a interpellé dès 8 heures 30 les élus du Comité central d’établissement et les membres de la Direction générale de Pôle emploi.

Mais la Direction générale de Pôle emploi a préféré faire appel aux forces de l’ordre et les manifestants qui bloquaient les entrées de la Direction générale ont été repoussés vers 10 heures 30.

En revanche, les élus du Comité central d’établissement, à la demande des syndicats SNU Pôle emploi et SUD Emploi, ont alors demandé une suspension de séance pour qu’une délégation des associations de chômeurs et précaires soient reçue par la Direction générale.

Notre action, malgré la répression policière dont elle a été l’objet, a néanmoins été un franc succès puisque la quasi-totalité des organisations syndicales ont voté contre le déploiement des 250 conseillers dédiés au contrôle et à la criminalisation des demandeurs d’emploi.

Notons en revanche que la CFDT et la CGC sont les seules organisations à avoir voté pour le contrôle des chômeurs.

La Direction générale reste toutefois décidée à déployer ces corps de contrôleurs. Et elle l’a réaffirmé haut et fort devant les élus CCE pourtant majoritairement contre, ainsi qu’à la délégation des associations reçue dans la morgue et le mépris.

NOUS AVONS NOUS-MEMES RAPPELE HAUT ET FORT QUE NOUS CONTINUERIONS A NOUS OPPOSER AUX PROCEDURES DE CRIMINALISATION, AUX MESURES DE CULPABILISATION ET A LA GENERALISATION DU FLICAGE DES DEMANDEURS D’EMPLOI.

LA LUTTE NE FAIT QUE COMMENCER !

Paris, le 10 juillet 2015

AC !, APEIS, CipIdf, MNCP, Sud Emploi, Sud Culture, SNU Pole Emploi FSU

Voici les différents articles qui avaient été publiés ici suite à la décision de mettre en place cette mesure de contrôle inacceptable :

Que la chasse aux chômeurs (re)commence ! - Recours Radiation
Haro sur les chômeurs, contrôle des vies précaires
Souriez, vous êtes radié !