Intermittents : contribution au débat des directeurs d’opéra

mercredi 17 mars 2004
Dernière modification : mercredi 17 mars 2004

16/03 12:01 La Chambre professionnelle des directeurs d’opéra (CPDO) a remis lundi au ministre de la Culture Jean-Jacques Aillagon son analyse de la situation de l’intermittence dans le spectacle et ses propositions.

La CPDO « souhaite proposer les bases cadres d’une conception plurielle et diversifiéee de la solidarité - non exclusivement centrées sur la notion de solidarité interprofessionnelle dans le cadre de l’assurance chômage - permettant, à moyen terme, d’assurer une pérennité aux spécificités de l’emploi dans les secteurs du spectcale vivant et de l’audiovisuel ».

Elle suggère « un redéploiement de la notion de solidarité autour de trois pôles : solidarité interprofessionnelle, solidarité nationale et solidarité-intraprofessionnelle ».

Pour la CPDO, « la solidarité interprofessionnelle doit rester un élement central d’un dispositif qui contribue à +l’exception culturelle+ française ».

Elle entend par « solidarité nationale », la création d’un « fond spécifique » alimenté par l’Etat et les collectivités territoriales, prenant en compte le « soutien à des formations régulées et contrôlées », « certaines situations d’exclusion temporaire du bénéfice d’assurance chômage », des « aides spécifiques aux formations continues et aux souhaits de reconversion » et un « soutien conditionnel pour la création de poste artistiques et techniques permanents ».

La « solidarité intraprofessionnelle » pourrait notamment intégrer « une participation active des organisations d’employeurs à la lutte contre la fraude ou les contournements des régles, le cas échéant par la signature de chartes ».

Adresse originale de l'article : http://www.cip-idf.org/spip.php?article1226