A Avignon, un millier de personnes écoutent M. Chirac sur l’intermittence (14/07/04)

mercredi 14 juillet 2004
Dernière modification : mercredi 14 juillet 2004

A Avignon, un millier de personnes écoutent M. Chirac sur l’intermittence

Un millier de personnes environ - intermittents du spectacle et sympathisants - ont écouté mercredi, dans la Cour d’honneur du Palais des Papes à Avignon, le président Jacques Chirac s’exprimer à la télévision sur le problème de l’intermittence. Ce rassemblement, dans le lieu historique du Festival d’Avignon, avait été convoqué par la coordination des intermittents et précaires, qui avait demandé mardi au président de « s’engager sur l’ouverture d’une table ronde » pour « négocier ensemble un nouvel accord » sur l’indemnisation des intermittents, « applicable au 1er janvier 2005 ». La réponse de M. Chirac lors de son entretien télévisé du 14 juillet n’ayant pas satisfait la coordination, les personnes présentes ont adressé au chef de l’Etat, devant les caméras de télévision, leur réponse en langage des signes qui se résume à trois mots : « abrogation, expertise et négociation ». Le président a rappelé à la télévision qu’une mission avait été confiée à un expert qui va « déposer ses conclusions ». « A partir de là, je souhaite qu’on arrive à une solution définitive de ce problème qui tienne compte des caractéristiques propres de la culture française, mais qui permette d’éviter les abus », a déclaré M. Chirac sur France 2 et TF1. La coordination réclame « l’abrogation du protocole du 26 juin 2003 » refondant le régime spécifique de l’indemnisation du chômage des intermittents du spectacle. « Malgré des modifications partielles obtenues de haute lutte du gouvernement - prise en compte des congés maternité ou création d’un fonds provisoire -, la logique de précarisation de ce dispositif reste inchangée », estime la coordination, qui organise en Avignon trois journées de débats les 14, 20 et 26 juillet visant à « diffuser et faire comprendre » ses propositions alternatives.

Source

Adresse originale de l'article : http://www.cip-idf.org/spip.php?article1599