AG Interpro à Gennevilliers 26 09 03

mardi 28 octobre 2003
Dernière modification : mardi 28 octobre 2003

Compte Rendu Assemblée Générale Interprofessionnelle à Gennevilliers

du 26 septembre 2003.

Forces présentes : SNES, SUD PTT, SUD Education, FSU, agents communaux, 3 intermittents de la coordination des Intermittents et Précaires d’IDF.

Une trentaine de personnes autour de la table.

La réunion se déroula en 2 parties : tour de parole libre puis discussion autour de la soirée prévue pour le 8 octobre 2003. Ce n’était pas une assemblée générale comme une autre mais une réunion de préparation pour cette soirée débat.

 

But : remobilisation des forces du mouvement de mai et juin et sensibilisation de gens susceptibles de rallier le mouvement.

Le tour de parole libre témoigne des faits suivants :

 

* Le pouvoir est arrogant mais pas tout puissant. La logique de surdité du gouvernement s’est confirmée suite au mouvement de mai et juin.

* La mobilisation du Larzac gigantesque a révélé la prise de conscience de gens, qui sont plutôt mous d’habitude.

* Le mouvement de grève est un mouvement de non syndiqués bien plus qu’un mouvement intersyndical. Importance primordiale des collectifs à côté des syndicats : ils doivent être des forces de proposition et pas seulement de contestation.

* Volonté de certains enseignants de ne pas en rester là : décentralisation et prélèvements sur salaires inacceptables, cela mérite une riposte. Mais ils attendent le détonateur pour repartir. Mais leur volonté est émoussée par les dégâts sur la fiche de paie. Une proposition de faire des caisses de soutien en prévision des prochains mouvements a été lancée.

* Volonté de soutien aux combats proches : la précarité avec les emplois-jeunes, les contractuels, les surveillants et les vacataires.

* Volonté d’élargir le mouvement, APPROPRIATION des COMBATS des AUTRES. Les objectifs doivent être larges pour ébranler le pouvoir, UNION des FORCES. La participation à la manifestation du Forum Social Européen le 15 novembre 2003 a été évoquée.

Le débat autour de la soirée du 8 octobre 2003 :

 

La proposition se dégageant à l’unanimité prend la tournure suivante : une soirée débat avec l’intervention d’ «  experts  » autour de 3 thèmes principaux :

La PRECARITE représentée par une association de chômeurs.

L’EMPLOI incarné par un inspecteur du travail.

La SANTE personnifiée par un urgentiste.

Il a été décidé de tracter aux sorties des écoles, aux portes des usines, et dans les gares parisiennes (cette dernière action seulement le 8 octobre au matin) afin de toucher des gens susceptibles de rallier le mouvement.

 

REUNION DEBAT jeudi 8 octobre 2003 à la salle des fêtes de Gennevilliers à 20h00 métro ligne 13 arrêt Gabriel Péri.

Adresse originale de l'article : http://www.cip-idf.org/spip.php?article642